montreal-grief-loss

Perte et Deuil

  • Avez-vous vécu la perte soudaine d’un proche ?
  • Avez-vous été témoin de la lente détérioration d’un parent ou d’un ami ? Est-ce que cela vous a fait vivre de l’impuissance ?
  • Ressentez-vous un serrement à la gorge, un sentiment de vide dans le ventre, ou un engourdissement général ?
  • Sentez-vous un désir ardent de retrouver un être cher perdu ou votre vie antérieure ?
  • Avez-vous des troubles de sommeil – trop ou pas assez ?
  • Éprouvez-vous l’envie de rester seul et de vous tenir loin de ceux qui veulent vous aider ?
  • Croyez-vous que la perte de cette personne n’est pas réelle et que celle-ci reviendra ?
  • Êtes-vous en colère du fait que les choses n’ont pas pu se passer autrement ?
  • Vous blâmez-vous de ne pas avoir … ?
  • Votre état de santé physique est-il en train de se détériorer?
  • Avez-vous vécu des changements majeurs tels que le début d’un nouvel emploi, un déménagement, ou le départ de la maison d’un membre de la famille ?
  • Oubliez-vous plus de choses qu’auparavant ? Êtes-vous plus organisé ?
  • Avez-vous l’impression que quelque chose ne va pas et que vous n’arrivez pas à mettre le doigt dessus ?
  • Est-ce trop difficile de gérer les activités que vous faisiez facilement auparavant ?

Les pertes et les deuils sont des évènements inévitables qui nous atteignent à divers degrés. Il arrive que certaines pertes soient une source d’apprentissage et de croissance. Néanmoins, les pertes et les deuils suscitent souvent des symptômes similaires à ceux de la dépression, avec en plus, des sentiments de tristesse, souffrance, peur, colère et désespoir. Le deuil ébranle notre fonctionnement habituel, notre confiance en nous-mêmes, et notre capacité d’apprécier la vie. Cela peut inquiéter nos conjoints, familles et amis qui sont possiblement en train de vivre leur propre deuil. Qu’une perte soit récente ou passée, il faut trouver une façon de passer à travers un deuil pour retrouver un équilibre personnel.

Pendant le processus de deuil, il peut nous arriver d’ignorer nos émotions en tentant de nous convaincre qu’«assez de temps a passé». Cependant, reconnaître et accepter la perte est le premier pas vers le rétablissement. Il se peut que faire le deuil suscite de la peur par qu’il nous semble que ce soit un abandon de notre amour pour la personne perdue. En plus, il arrive souvent que nous refoulions des émotions qui semblent trop difficiles à supporter. Le futur devient alors inquiétant car nous tentons de nous protéger contre d’éventuelles pertes. Toutefois, quand nous souffrons et que notre fonctionnement est altéré, il faut trouver une façon de s’aider.

Au sujet du processus de deuil

  • L’intensité de tous les deuils s’atténue avec le temps.
  • Le rythme du rétablissement est propre à chacun, et ce qui semble un fardeau une journée pourra être perçu comme un cadeau le lendemain.
  • Comment transformer une plaie ouverte en une douleur distante ?
  • Faire le deuil prend le temps qu’il faut.
  • « Quand une porte heureuse se ferme, une autre s’ouvre, mais nous regardons si longtemps la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui a été ouverte pour nous ». – Helen Keller
  • « Donnez des mots au désespoir car le deuil ne parle pas. »
  • Faire le deuil seul dure toujours, le faire ensemble guérit.

Traitement

  • Demandez de l’aide et partagez ce qui vous arrive avec une personne en qui vous avez confiance. Il se peut que ce soit difficile pour quelqu’un d’entendre votre souffrance, et qu’il soit alors préférable de se tourner vers quelqu’un d’autre.
  • Faites une demande à un thérapeute qui pourra vous offrir un accompagnement professionnel. Les thérapeutes connaissent les étapes du processus de deuil, et ils pourront vous aider à comprendre les émotions et les pensées, parfois contradictoires, qui vous habitent et vous affectent. Nos thérapeutes sont aussi habiletés à travailler avec les couples et les familles endeuillés.
  • Faites appel à un groupe de support par l’intermédiaire du CLSC, de l’hôpital, de l’internet ou d’un organisme communautaire de votre quartier. Partager son vécu avec des gens qui ont des expériences similaires à la nôtre peut être réparateur.

Ce que vous pouvez faire

  • Prenez le temps de vous reposer et de récupérer car vous êtes blessé. Il est essentiel de vous calmer. Essayez de dormir et de manger même si vous n’en avez pas envie.
  • Laissez-les autres prendre soin de vous et demandez leur ce dont vous avez besoin, par exemple des repas préparés, du gardiennage pour les enfants, ou leur compagnie.
  • Laissez-vous aller à penser au passé.
  • Prenez le temps d’écrire pour vous aider à prendre conscience de la perte et exprimer vos émotions.
  • Quand vous aurez retrouvé assez d’énergie, reprenez doucement vos activités physiques et de travail.
  • Faites la lecture d’un livre qui traite du deuil si cela vous convient.