montreal-anxiety

Anxiété

L’anxiété fait partie intégrante de la vie d’aujourd’hui. Plusieurs situations quotidiennes peuvent susciter des réactions normales d’anxiété mais les troubles anxieux sont différents de celles-ci. Dans le cas d’un trouble anxieux, le niveau d’anxiété est plus intense, le sentiment dure plus longtemps, et l’aboutissement mène parfois au développement de phobies. Le National Insitute of Mental Health a montré que les troubles anxieux représentent le problème de santé mentale le plus commun chez les femmes américaines, et qu’ils sont de plus en plus présents chez les hommes chez qui le problème le plus fréquemment rencontré est l’alcoolisme et la toxicomanie.

Qu’est-ce qu’un trouble anxieux ?

Martin se réveille presqu’à toutes les nuits depuis trois semaines et il ressent un serrement de gorge, des étourdissements et des battements de cœur rapides. Il tremble de tout son corps et il ne sait pas ce qui lui arrive. Il décide enfin d’aller consulter un médecin pour savoir s’il a un problème cardiaque. Martin souffre d’un trouble panique.

Suzanne, une étudiante universitaire, évite les sorties avec ses amis car elle craint d’avoir des attaques comme celles de Martin, dans des endroits publics. Elle craint non seulement de perdre le contrôle, mais en plus, elle s’inquiète de ce que les autres penseront d’elle si cela arrivait. Suzanne se sent à l’aise de sortir seulement si elle est seule avec son copain. Malgré cela, il lui est arrivé d’avoir à quitter le cinéma ou le restaurant quelques fois. En plus, elle commence à douter de sa capacité de réussir à l’école et elle craint de perdre le contrôle à ce niveau aussi. Elle ne se sent pas confiante, et pense même à abandonner l’école et à retourner vivre chez ses parents. Suzanne souffre d’agoraphobie.

Kevin est ingénieur et il a l’impression qu’il n’évolue pas dans son travail car il n’arrive pas à communiquer ses idées dans son groupe. Il est déjà difficile pour lui d’assister aux rencontres de groupe, alors émettre son opinion lui semble impossible. Il est arrivé une fois que son directeur lui demande de présenter son projet de travail. Il était bouche bée et a répondu vaguement, mais en son fort intérieur il songeait sérieusement à démissionner. Kevin avait tellement peur d’être critiqué et jugé par ses collègues qu’il considérait démissionner plutôt que de prendre le risque de se sentir humilié. Il souffre de phobie sociale.

Patricia n’arrive pas à être ponctuelle au travail car elle a peur de ne pas avoir bien fermé son appartement à clé. Elle a toujours besoin de revérifier une ou deux fois si elle a bien barré la porte. Patricia a honte de son comportement et elle n’ose pas expliquer à son directeur la raison de ses retards réguliers. Patricia souffre d’un trouble obsessionnel – compulsif.

Martin, Suzanne, Kevin et Patricia ressentent tous un niveau d’anxiété plus élevé que celui généralement ressenti par la plupart des gens. Ils ne contrôlent plus leur anxiété. Dans chacun des ces cas, la personne ne sent pas qu’elle peut prendre le dessus sur la situation. Ce sentiment d’impuissance vient augmenter le niveau d’anxiété. De plus, l’anxiété de chacun les empêche de fonctionner normalement. Le sommeil de Martin est perturbé, Suzanne pense à laisser l’université et retourner chez ses parents, et enfin, Kevin et Patricia craignent de perdre leur emploi.

Voici quelques troubles anxieux identifiés dans le DSM-IV (4e édition) :

  • Trouble panique
  • Agoraphobie
  • Phobie sociale
  • Trouble d’anxiété généralisée
  • Trouble obsessionnel – compulsif
  • Trouble de stress post-traumatique
  • Trouble de stress sévère
  • Agoraphobie sans historique de trouble panique
  • Trouble d’anxiété dû à une condition médicale
  • Trouble anxieux induit par une substance
  • Anxiété de séparation (chez les enfants)

Causes des troubles anxieux

Il y a plusieurs causes qui entrent en jeu dans le développement d’un trouble anxieux. Parmi celles-ci, il y a l’hérédité, l’accumulation de stress, et les évènements angoissants. La recherche a démontré que notre façon de comprendre ces stresseurs et évènements affectent la manière dont nous nous y adapterons. Par exemple, quand nous pensons seulement que le pire arrivera, nous écartons les aspects positifs d’une situation, et nous adoptons des pensées qui entretiennent l’anxiété. Chacun d’entre nous développe ses façons de penser et de faire face aux difficultés en fonction de nos expériences familiales et personnelles.

Traitement

La plupart des traitements pour l’anxiété ont des bases dans l’approche cognitivo-behaviorale par laquelle on tente d’établir des liens entre les pensées, les émotions et le comportement. Toutefois, étant donné que les troubles anxieux sont variés, il faudra évaluer quelle approche il sera préférable d’adopter. Notre approche intégrative pour traiter les troubles anxieux prend en compte six aspects :

  1. Physique : Il s’agit d’apprendre à maîtriser les réactions et symptômes dus à l’anxiété, et aussi diminuer l’intensité des réactions de panique.
  2. Émotions refoulées : Il est important de les identifier pour comprendre leur rôle dans le trouble anxieux, et dans un deuxième temps apprendre à les exprimer.
  3. Comportement : Il faut reconnaître les comportements, comme l’évitement par exemple, qui maintiennent l’anxiété. Combattre ou résister au stress sont aussi des attitudes qui peuvent augmenter l’anxiété.
  4. Discours intérieur : Chaque personne développe une façon de se parler. Chez les personnes anxieuses le discours intérieur sera empreint de doute et d’idées négatives qu’il faut explorer.
  5. Relations interpersonnelles : L’anxiété peut à la fois affecter vos relations avec les autres et en même temps être due à celles-ci. Quand vous n’arrivez pas à exprimer vos émotions et besoins aux personnes qui vous sont chères, vous accumulez des frustrations. C’est pour cette raison qu’il peut être parfois utile d’impliquer votre partenaire ou des membres de votre famille dans le processus de thérapie.
  6. Physiologique : Certains troubles anxieux ont des bases génétiques et physiologiques. Par conséquent, il arrive que la prise de médication puisse accompagner la thérapie.

Le traitement peut vous soulager et vous aider à devenir confiant pour faire face à d’éventuelles situations stressantes. Nous nous engageons à vous aider dans votre démarche.